Bruxelles, 13 mai 2011

Le vendredi 13 mai 2011 a eu lieu à Bruxelles la Journée de la didactique organisée annuellement par l’ANBF. Une vingtaine de personnes ont participé aux deux ateliers. Comme de coutume, elles ne se sont pas contentées d’écouter les animateurs, et la participation active de tous a permis la réflexion sur les différentes pratiques individuelles d’enseignement. Les situations de départ étaient très variées puisque les participants venaient de France et de Belgique et étaient actifs dans l’enseignement secondaire, supérieur, universitaire ou dans la formation des adultes. La Journée de la didactique donnait dès lors également une belle occasion de prendre connaissance d’autres habitudes.

Présentation CER - © 2011 P. AnckaertLa matinée a été consacrée à un atelier en français, Comment formuler les objectifs d’apprentissage selon le Cadre européen commun de référence ? Dany Etienne (Université catholique de Louvain) a formulé, avec les participants, des objectifs d’apprentissage sur base du Cadre européen de référence pour les langues. Imaginer des objectifs clairs et mesurables, axés sur ce que l’apprenant est capable de faire, s’avère plutôt ardu, d’autant qu’il faut encore veiller à leur réalisme dans un contexte déterminé. Les tâches et critères d’évaluation également firent l’objet de discussions animées.

Pause - © 2011 P. AnckaertLa pause-déjeuner nous a fait découvrir l’environnement multiculturel du Centre de méthodologie et de pédagogie appliquée de la Ville de Bruxelles, car après le repas, la Journée de la didactique a pris ses quartiers dans une salle informatique bien équipée située dans un autre bâtiment. Cette fois, les cafés et biscuits habituels ont d’ailleurs cédé la place au thé à la menthe, accompagné de succulentes pâtisseries marocaines…

La séance de l’après-midi était dédiée à la plateforme Franel. Après une courte introduction par Armand Héroguel (Université Charles-de-Gaulle / Lille 3), Antoine Besnehard (Université Charles-de-Gaulle / Lille 3) et Ann-Sophie Noreillie (K.U. Leuven Kortrijk), les participants ont pu travailler eux-mêmes dans l’environnement Franel, un site gratuit ouvert à tous. Studio Franel, qui permet à l’enseignant de créer ses propres cours sur base d’activités existantes ou inédites, a été abordé également. Pour les membres de l’ANBF qui lisent l’article sur le sujet dans n/f 10, cette initiation pratique est bien évidemment un complément d’information très bienvenu.